#LA-PAROLE-A : Le challenge de la propreté !

Les P’tits Sages vous proposent un nouveau format d’article de blog avec #LA-PAROLE-A. Il s’agit pour nous de laisser une place aux professionnels de l’enfance qui souhaitent s’exprimer sur un sujet qui les passionne… Toujours dans un esprit bienveillant et responsable, nous relayerons différents sujets comme l’allaitement, la nutrition ou encore la propreté (sujet du présent article).

Aujourd’hui nous laissons notre plume à  2 psychomotriciennes Lyonnaises, Océane Comte et Brenda Bourrel. Nous avions déjà parlé de ces professionnelles dans notre article sur “La psychomotricité c’est quoi ?“. Le thème qu’elles ont choisi d’aborder avec nous ce mois est l’acquisition de la propreté chez l’enfant mais aussi la pression générée par la société sur les parents.

Nelly & Julien

 

L’acquisition de la propreté, quel challenge ! Cette étape du développement psychomoteur permet à l’enfant de contrôler ses selles et ses urines. Même s’il s’agit d’un phénomène naturel, il soulève fréquemment des inquiétudes chez les parents ; notamment pour l’entrée en maternelle.

  • La propreté, c’est quoi ?

Lorsque l’enfant prend conscience du besoin de vider ses intestins et sa vessie, il peut alors contrôler ses selles et ses urines. Mais la propreté n’est pas innée et suppose une maturité des systèmes nerveux, intellectuel et affectif. A noter que cette étape se fera sereinement si l’enfant a bien conscience de son corps comme quelque chose d’unifié, et qu’il n’angoisse pas à l’idée de perdre quelque chose de lui-même. La propreté est acquise de jour généralement, puis de nuit.

  • Quand dois-je mettre mon enfant sur le pot ?

Là est la question… Chaque enfant est unique, et si le vôtre n’est pas prêt, ce ne sera pas pour tout de suite ! Il est important de respecter le rythme de l’enfant. Toutefois, entre 15 et 18 mois, il peut être intéressant de sensibiliser votre enfant à la notion de propreté : lui parler du pot, le familiariser avec, lui expliquer les aliments qui entrent et sortent de son corps. Après cela, vous pouvez commencer à le mettre sur le pot et surtout le valoriser dans ses initiatives. En règle générale, la propreté est acquise spontanément entre 2 et 3 ans. Donc pas de panique !

  • Que se passe-t-il quand la propreté pose problème ?

Cela arrive qu’un enfant acquière plus difficilement la propreté.

Des pertes urinaires peuvent persister. Si elles se rencontrent encore après les 5 ans de l’enfant, au moins 2 fois par mois, on parle d’énurésie. Ces pertes peuvent apparaitre de jour comme de nuit. Si l’enfant a acquis la propreté mais qu’il connait des épisodes de fuites récurrents, on parlera d’énurésie secondaire.

Des épisodes plus contraignants et plus complexes peuvent apparaître. L’encoprésie est le fait d’émettre des selles en dehors de lieux dédiés à la propreté, et cela après les 4 ans.

  • En quoi la psychomotricité peut-elle aider l’enfant dans l’acquisition de la propreté ?

Si vous avez le sentiment que votre enfant a peur d’aller aux toilettes, ou ne sent pas quand il doit y aller, ou même qu’il ne contrôle pas ce qu’il lui arrive, cela peut-être lié à un problème psychomoteur. En effet, le psychomotricien, qui prend en compte les dimensions intellectuelle, psychique et corporelle, est amené à recevoir dans sa pratique des enfants en panne dans l’acquisition de la propreté. Cette difficulté peut être par exemple liée à un défaut d’intégration du schéma corporel, une angoisse psycho-affective, des réflexes archaïques rémanents, une difficulté à se laisser grandir.

En bref, la propreté c’est pas innée, mais avec de la volonté et des idées, vous pourrez y arriver !

Océane COMTE au 06.14.07.95.05

oceane.comte@hotmail.com

Brenda BOURREL au 06.79.95.30.56

bourrelbrenda@orange.fr

 www.psychomotricite-partdieu.jimdo.com

 

 

L’oeil des Petits Sages

La propreté selon Montessori… cela n’existe pas … Ouf il n’existe pas encore de pot estampillé Montessori. Néanmoins, si nous nous inspirons des pédagogies inclusives (comme Montessori, entre autres…) qui placent l’enfant au centre de son développement,  voici quelques pistes pour accompagner votre enfant à la propreté.

  • Comme le conseillent Océane et Brenda, sensibilisez le au “cheminement des aliments” afin qu’il comprenne ce qu’il se passe dans son corps et ce qui va en sortir,

  • Impliquez le dès son plus jeune âge au moment du change en lui expliquant ce que vous faîtes et pourquoi. Quand l’enfant tient relativement bien debout, vous pouvez également l’inviter à se changer seul, en restant près de lui si besoin, et en adaptant tant ses couches qui deviendront des couches culottes que l’espace de change (lui laisser accès à la poubelle, au lavabo pour se laver les mains etc…)

  • Enfin, les livres peuvent vous accompagner pour trouver les mots qui le mèneront à la propreté. Il est intéressant de trouver des livres où les personnages sont des enfants, afin qu’il puisse lui même s’identifier. Pas évident de trouver des livres qui traitent du sujet sans donner la parole à des animaux mais voici quelques pistes :

    • Le Petit pot des garçons  /  Le Petit pot des filles. L’éditeur a choisi de différencier les filles des garçons, c’est un choix discutable mais ce livre apporte avant tout l’avantage de nommer chaque chose et de présenter les différents types de pots, les routines etc…

    • Ça s’appelle un pot  ce livre comporte un peu d’imaginaire mais le personnage principal reste un petit garçon.

L’acquisition de la propreté est une étape importante dans la vie d’un enfant. Elle demande patience et accompagnement mais est tellement une grande victoire pour les enfants qui arrivent à faire seul !

Par |2018-09-28T12:17:14+00:0010 novembre 2017|Education alternative, Santé et prévention|